Studià | Le portail étudiant de l'Université de Corse

Bibliothèque

Jad El Khoury, Installation éphémère, 2020

 

Festival Popularte, 2020

Bergeries de Sesta (Lozzi, Haute Corse)

Installatation mise en place par les habitants de Lozzi et les étudiants de la filière Arts de l'Université de Corse.

Edition Bibliothèque Universitaire - Artothèque, 2021

 

Photographie Cyrille et Elodie Pinet

photographie contrecollée sur dibond 2mm

30x22 cm 

 

Photographie Cyrille et Elodie Pinet

photographie contrecollée sur dibond 2mm

30x22 cm 

 

Photographie Fabien Flori

photographie contrecollée sur dibond 2mm

30x22 cm 

 

Photographie Cyrille et Elodie Pinet

photographie contrecollée sur dibond 2mm

45x33 cm 

 

Photographie Cyrille et Elodie Pinet

photographie contrecollée sur dibond 2mm

45x33 cm 

 

Photographie Cyrille et Elodie Pinet

photographie contrecollée sur dibond 2mm

45x33 cm 

 

Photographie Fabien Flori

photographie contrecollée sur dibond 2mm

52x70 cm 

Photographie Cyrille et Elodie Pinet

photographie contrecollée sur dibond 2mm

70x52 cm 

 

Photographie Cyrille et Elodie Pinet

photographie contrecollée sur dibond 2mm

70x52 cm 

Jad El Khoury

Jad El Khoury est né dans la ville de Baabda au Liban et a fréquenté la Faculté des Beaux-Arts de l'Université Libanaise. C'est un artiste et architecte désormais connu pour habiller les immeubles désaffectés de Beyrouth en plaçant sur leurs ouvertures béantes des pièces de tissu colorées animées par les courants d'air, comme autant de fantômes de la guerre du Liban.

Très marqué par la guerre civile, Jad El Khoury s'est fait connaître à ses débuts sous le pseudo de « potato nose » en transformant les cicatrices de la guerre en gags urbains. Sous ses pinceaux, un cratère pouvait devenir la bouche d’un lapin, de plus petites cavités les yeux d’un poisson. Ses personnages étaient peints avec de simples lignes noires, un style caractéristique d’El Khoury rappelant un peu celui de Thierry Noir. En transformant les bâtiments bombardés du centre-ville de Beyrouth en trait d’humour culturel, il contribue à la réconciliation nationale dans un pays qui reste ségrégué par la religion.

(extrait du dossier de presse du festival Popularte)

Popularte, l'Arte fora di Cità

Festival d'art urbain dans le rural montagnard en Corse.

Edition 2020, vallée du Niolu.

 

Ce festival organisé par l’Association Sportive et Culturelle du Niolu, a pu être réalisé grâce à de nombreux soutiens, la Collectivité de Corse, le Comité de Massif, la Commune de Lozzi, la Commune de Casamaccioli,  Corsica Ferries, Air Corsica, Flori Int., Laboratoire de la Création pour le site web, l’Université de Corse pour cette exposition photographique ; ainsi que des partenaires, La P’tite Usine, Les Malféetrices, L’école de Calacuccia, le département Arts de l’Université de Corse, A Filetta.  

 

 

 

 

Page mise à jour le 13/07/2021 par JACKY LE-MENN
Artothèque