Studià | Le portail étudiant de l'Université de Corse
Studià |
Attualità

Associations étudiantes : rencontre avec I Giranduloni

Chaque année, une vingtaine de structures associatives étudiantes animent les campus cortenais. Solidarité ; culture ; langue ; sport ; le tissu associatif étudiant est riche et varié. Parfois discrètes et d’autant plus dans ce contexte de crise sanitaire, elles sont pourtant au cœur de la Vie Etudiante. Intégrer une association, c’est vouloir s’engager et apporter son soutien pour améliorer la vie des étudiants et animer leur quotidien. C’est aussi s’impliquer tout au long de l’année, sur des projets fédérateurs, solidaires et citoyens qui défendent nos traditions et nos valeurs.

Nous vous proposons de les découvrir ou de les redécouvrir : focus sur les associations qui animent notre campus… Qui sait ? Cela va peut-être susciter votre attention, ou mieux, vous donner l’envie de vous engager et de devenir à votre tour un acteur clé du campus de l’Università !

Cette semaine, Interview avec Alison MINET, étudiante et Présidente de l’association : I Giranduloni, destinée à promouvoir et à valoriser les produits insulaires à l’international.

 

Pouvez-vous nous présenter l’association ?

L’association I Giranduloni a pour objet la valorisation des produits insulaires à l’international et c’est une association qui est composée d’étudiants en Master LEA. Cette association a été créée il y a 2 ans, le statut associatif étant avantageux pour récolter des financements nécessaires à l’organisation de projets. Un autre objectif est de permettre aux étudiants de mettre en pratique les connaissances et aptitudes acquises lors de leurs enseignements.

Quels sont les derniers projets et activités de l’association ? Pouvez-vous nous faire part des projets en cours...?

I Giranduloni ont participé au Salon de la Gastronomie à Valence en Espagne : salon qui a réuni plus de 400 exposants. Pour ce qui est des projets en cours, nous travaillons à l’organisation d’un séminaire qui présentera 7 producteurs insulaires et qui se tiendra le 17 novembre sur la campus Mariani. Le fil rouge de la manifestation sera les plantes endémiques (nepita, murza, mortula…) et nous conclurons la journée par un parcours sensoriel.

Nous souhaitions aussi organiser des lotos et des tombolas pour faire rentrer un peu d’argent dans les caisses de l’association mais, avec la crise sanitaire, la moindre petite action devient compliquée.

Justement, parlez-nous des difficultés que vous rencontrez au quotidien.

Organiser des évènements en pleine crise relève du parcours du combattant : le nombre de participants est limité, il faut respecter le port du masque, les gestes barrières, la distanciation physique, bref ce n’est pas simple. Cela nous oblige à trouver des espaces, des lieux plus grands…mais ces espaces ne sont pas légions.

Aussi lorsqu’on est dans une association, on s’aperçoit que l’on manque de préparation, que l’on a des lacunes dans les domaines de la gestion associative, que ce soit au niveau comptable ou bien juridique.

Pour finir, et puisque vous nous avez parlé des difficultés, qu’est-ce qui ressort de positif de votre expérience associative ?

Sans s’en rendre forcement compte sur l’instant, on apprend tous les jours, on acquiert de nouvelles compétences et ça nous pousse à nous « débrouiller », à aller de l’avant. De mon côté, grâce aux activités de l’association j’ai pu me constituer un réseau et c’est comme ça que j’ai obtenu mon stage de fin d’année.

 

 

 

PALDACCI CLAUDINE | Mise à jour le 21/10/2020
Rendez-vous

Du mercredi 21 octobre 2020 au samedi 21 novembre 2020