Studià | Le portail étudiant de l'Université de Corse
Studià |
Attualità

Associations étudiantes : L’Aiutu Studientinu pour lutter contre la précarité étudiante !

La précarité est hélas une réalité sur le campus mais force est de constater que l’unité collective et citoyenne permet d’aider les étudiants dans le besoin. L’Aiutu Studientinu traduit bien cet élan de générosité. Cette semaine, échange avec les étudiants de l’association, tous bénévoles et impliqués dans cette démarche solidaire et nécéssaire...

Pouvez-vous nous présenter votre association ?

Saveria PIETRI, présidente de l’association : L’Aiutu Studientinu est une association étudiante qui lutte contre la précarité des étudiants. Depuis 2011, nous tenons une épicerie solidaire qui se trouve au niveau de la cité universitaire PP1, Campus Mariani. Dans ce local, les étudiants peuvent recevoir et trouver gratuitement des denrées alimentaires, des produits d’hygiènes. Il s’agit de notre activité principale. Occasionnellement, nous procédons également à la distribution de linge de maison et de vêtements de seconde main. De manière implicite, nous cherchons à ce qu’un réseau d’entraide se crée naturellement et qu’il permette à des étudiants qui rencontrent des difficultés, de mieux appréhender ces moments compliqués et de ne plus les vivre de façon isolée.

Quels sont les derniers projets et activités de l’association ?

Saveria PIETRI : Nous menons chaque année de nombreux projets et des actions que nous portons au nom de l’association ou en partenariat. Il y a évidemment les habituelles opérations « caddies » où nous comptons sur sur la générosité de la population pour faire un don de produits alimentaires lors de leurs courses. Le dernier en date était en collaboration avec le syndicat étudiant Ghjuventù Paolina.

Sans tous les citer, nous avons organisé l’année dernière des soirées crêpes, des soirées pates et également un Noel Solidaire au RU Mariani. Invités par la confrérie de Saint-Florent, nous avons aussi participé à Festa di Sant’Andria où nous avons reçu une collecte de dons.

Sylvain BALDI, membre de l’association : « Assez régulièrement, nous recevons, de toute la Corse, des dons, des chèques… J’ai par exemple le souvenir que le Rotary Club de Bastia nous a aidé avec un beau chèque. A la rentrée de septembre, par exemple, le collectif Parollà di a Ghjuventù a fait un don de 1000 masques que l’on a distribués ».

Pourquoi avoir fait ce choix de s’impliquer au sein de l’Aiutu ? Et comment fait-on pour être un membre actif de l’association ?

Charlotte LEMARCHANDEL, membre de l’association : C’est par le bouche-à-oreille que j’ai connu l’Aiutu, une amie d’un ami m’en avait parlé. Voilà pour le comment. Pour ce qui est du pourquoi, c’est simplement l’envie d’aider et d’être utile. Pour ma part c’est aussi joindre l’utile à l’agréable. Je suis une nouvelle étudiante, j’étais à Rennes l’an dernier et rejoindre l’Aiutu m’a permis de faire des connaissances, de rencontrer d’autres étudiants, de m’intégrer et de me sociabiliser plus facilement ».

Sylvain BALDI : C’est tout à fait ça. J’ai découvert l’Aiutu par Amyra, une ancienne de l’Aiutu en participant à une soirée pates. C’était sympa, j’ai fait de belles rencontres et j’ai décidé par la suite de m’impliquer davantage en participant aux permanences et aux opérations caddies. Je suis d’accord avec Charlotte : nous trouvons du plaisir à être utiles et à aider les autres étudiants. C’est une activité qui a du sens, on en retire les bénéfices instantanément ».

Saveria PIETRI : « Si l’on s’investit dans une association et, au sein de l’Aiutu en particulier, c’est aussi parce que nous nous sentons concernés par ce qui se passe autour de nous, nous voyons que la précarité progresse, que des étudiants ne mangent pas à leur faim. Nous voulons avoir une prise sur ça, faire notre part en aidant et modestement, en essayant de faire croitre la conscience citoyenne d’autres étudiants ».

De par l’activité qui est la vôtre et la crise sanitaire que l’on traverse, cela ne doit pas être facile tous les jours… Que notez-vous de positif de cette expérience associative ?

Saveria PIETRI : Nous sommes confrontés à plein de situations, nous avons des responsabilités et le fait de savoir que des étudiants dans le besoin comptent sur nous, nous fait grandir et gagner en expérience

Charlotte LEMARCHANDEL : Oui, sans s’en apercevoir on acquiert des compétences qui ne sont pas négligeables. Egayer le quotidien des étudiants avec une soirée crêpes ou simplement recevoir un merci de leur part, n’a pas de prix. C’est l’essence même de l’association et c’est ce que nous recherchons en s’engageant dans cette aventure !

 

 

PALDACCI CLAUDINE | Mise à jour le 20/11/2020
Rendez-vous

Du mardi 17 novembre 2020 au samedi 12 décembre 2020