Studià | Le portail étudiant de l'Université de Corse
Studià |
Attualità

Syndicats Etudiants : rencontre et partage d'éxpérience avec la CGC !

Cette semaine, la parole à Marie Stromboni, étudiante engagée et impliquée au sein du syndicat étudiant la CGC :

Est-ce que vous pouvez nous présenter le Syndicat, son objet et également les fonctions que vous occupez ?

Je suis Marie Stromboni et j'occupe la fonction de trésorière au sein d’A Cunsulta di a Ghjuventù Corsa. La CGC est un syndicat étudiant crée il y a presque 10 ans. Notre but principal est la défense des droits et intérêts des étudiants. Ainsi, notre appartenance à la Lutte de Libération Nationale passe par la défense du bien-être étudiant, l’amélioration et la pérennisation de l’Université de Corse et le développement du volet social au sein du Crous. Nous ne sommes affiliés à aucun parti politique. L’Université de Corse apparait pour nous comme un outil d’émancipation de la jeunesse corse.

Quels sont vos derniers projets, ceux à venir et vos activités principales ?

Nous avons organisé A Mossa di a Ghjuventù Corsa en octobre dernier. Cet évènement politico-socio-culturel est le porte-drapeau de nos idées, il aurait dû connaitre sa 8ème édition cette année mais avec la crise sanitaire ça ne s’est pas fait. Nous espérons tout de même pouvoir l’organiser l’année prochaine.

Nos activités ont été mobilisées ces derniers mois sur les élections générales (et qui ont vues l’élection d’un nouveau président). Nous avons entamé une démarche de rassemblement avec les membres de la Ghjuventù Indipendentista et d’ouverture à des étudiants désireux de s’investir au sein des institutions universitaires. Nous avons trouvé dans la démarche collective Uniti Per l’Università la volonté qu’a la CGC d’associer confort de vie universitaire et réussite étudiante.

En parallèle de nos actions au sein de la communauté universitaire, nous siégeons à l’Assemblea di a Giuventù pour répondre plus largement à la défense des intérêts de la jeunesse insulaire. L’assemblea di a Giuvenù est un organe consultatif de l’Assemblée de Corse, au même titre que le CESEC (Conseil Économique Social Environnemental et Culturel). Cela nous permet d’être entendus et sollicités sur les grandes problématiques de notre île mais aussi de pouvoir présenter des motions et de mettre en oeuvre des projets concrets autour de la lutte contre la précarité étudiante ou des mesures de développement durable, par exemple. Nous œuvrons pour que les dossiers et les sujets traités soient en adéquation avec la volonté de la majorité de la jeunesse insulaire.

On vit une période compliquée, quelles sont justement les principales difficultés que vous rencontrez ?

La crise actuelle du COVID-19 a créée des situations inhabituelles mais cela n’a pas entamé notre volonté de défendre les étudiants. Notre syndicat étudiant au sein de la démarche Uniti per l’Università a veillé au respect des intérêts et à la santé des étudiants. La difficulté principale de cette situation exceptionnelle a été d’éviter tant que possible l’inégalité des chances face à la réussite.

Cependant, cette situation nous a permis de démocratiser des outils numériques pratiques afin d’obtenir plus facilement et plus souvent l’avis des étudiants notamment sur la gestion de la crise. Cela s’est fait notamment par une enquête mise en ligne sur l’ENT. Enfin, cela nous a permis de développer des méthodes de travail non envisagées auparavant, avec la mise en place de cours et partiels via visioconférence.

 

 

 


 
PALDACCI CLAUDINE | Mise à jour le 16/11/2020
Rendez-vous

Du vendredi 13 novembre 2020 au dimanche 13 décembre 2020