Studià | Le portail étudiant de l'Université de Corse
Studià |
Attualità

L'Université de Corse accueille le Colloque annuel de l'Association des Villes Universitaires de France les 9 et 10 juin

L'Université de Corse accueille les jeudi 9 et vendredi 10 juin le Colloque annuel de l'Association des Villes Universitaires de France (AVUF). Celui-ci aura pour thème "Mondialisation de l’enseignement supérieur et de la recherche et attractivité des villes universitaires" et se déroulera à l'amphithéâtre Ribellu (UFR Lettres, Campus Mariani) à Corte.
C'est en effet Corte Ville Universitaire qui a été sélectionnée pour recevoir cette manifestation, suite à l'adhésion de la municipalité à l'AVUF.

En préambule de ce colloque, les membres de l'association visiteront le jeudi 9 juin à 10h à Biguglia, la plateforme STELLA MARE (Université de Corse-CNRS) dédiée à l’ingénierie écologique et marine et littorale en Méditerranée.

Mondialisation de l’enseignement supérieur et de la recherche et attractivité des villes universitaires
Dans un monde de plus en plus globalisé et caractérisé  par l’avènement d’une société de la connaissance, l’enseignement supérieur et la recherche constituent aujourd’hui des atouts essentiels pour les économies nationales et le développement des territoires.
L’attractivité de ces territoires, et en particulier celle des villes et des agglomérations, résulte d’une combinaison d’éléments économiques, touristiques, culturels, de même qu’une dynamique de création, souvent favorisée par l’installation de formations supérieures, d’étudiants, de chercheurs confirmés ou de jeunes chercheurs. Ceux-ci peuvent être originaires du territoire, ou venus d’ailleurs.

En 2015, on décompte plus de 200 millions d’étudiants à travers le monde, dont plus de 5 millions dans un pays étranger. Selon l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), cette mobilité internationale serait doublée en 2025. L’internationalisation de l’enseignement supérieur est donc une réalité en marche, voire  un quasi-marché d’avenir, portant à la fois sur des objectifs quantitatifs plutôt économiques (effectifs et retombées immédiates) et des objectif qualitatifs plutôt académiques (attirer les meilleurs).
On sait par ailleurs qu’une proportion très importante des entreprises de la nouvelle économie sont créées par des étudiants ou ex-étudiants étrangers (40% dans start-up de la Silicon Valley) et que les villes universitaires ont donc tout intérêt à attirer, mais aussi accueillir, intégrer et accompagner dans leur projet les étudiants en mobilité internationale.

Au-delà de ces seuls aspects économiques, l’internationalisation des établissements d’enseignement supérieur constitue un enjeu pour le rayonnement culturel des territoires, pour l’amélioration des conditions d’accueil et de vie quotidienne de tous les étudiants quelle que soit leur origine, et pour les coopérations vertueuses entre acteurs locaux qu’elle génère.

Comment les villes et les établissements de recherche et d’enseignement supérieur peuvent-ils se  positionner sur ce marché international de plus en plus concurrentiel ? Créer des  campus spécifiques, opérer des délocalisations coopératives, accueillir des établissements d’ESR étrangers, co-construire un modèle à plusieurs ? Une fois engagé dans une politique internationale, comment mesurer la valeur ajoutée en matière de rayonnement, de budget, de retour sur investissement ?

Ce colloque organisé par l’AVUF, Villes de France, la Conférence des Présidents des Universités (CPU) et Campus France tentera de répondre à ces questions et d’ouvrir ainsi des perspectives pour les équipes de gouvernance des collectivités locales et leurs partenaires du monde académique.

 


Retrouvez l'Association des Villes Universitaires de France
sur
www.avuf.net
JEROME CHIARAMONTI | Mise à jour le 14/04/2017
Rendez-vous

Du jeudi 09 juin 2016 au vendredi 10 juin 2016

Amphi Ribellu, UFR Lettres, Campus Mariani, Corti